Choisissez entre Homme, Femme et Enfant pour découvrir les meilleurs articles de sport
Quelle alimentation faut-il suivre pour être performant ?

Quelle alimentation faut-il suivre pour être performant ?

  • #test
  • #fibres
  • #hydratation

Vincent Parisi, champion du monde de ju-jitsu en 2012, nous livre ses conseils avisés de nutrition sportive.

Les sportifs éliminent-ils plus facilement les mauvaises choses ?

Oui. Le corps d’un sportif de haut niveau réagit différemment aux excès. Il élimine et nettoie plus facilement grâce à l’importante charge de travail qu’il réalise chaque jour. Par exemple, mon père fumait beaucoup à l’époque où il était judoka, ça ne l’empêchait pas d’être le meilleur en cardio. Mais quand il a pris sa retraite, il a arrêté, parce qu’il savait que ce serait très mauvais pour lui. Il y a pleins de facteurs à prendre en compte. L’alimentation est très importante à tous les niveaux, il faut savoir s’alimenter correctement mais ne pas hésiter à se faire plaisir. Quoi qu’il arrive, il faut manger de bons produits.

En France, sommes-nous au point dans le domaine de l’alimentation dans le sport ?

Malheureusement, non. Dans ce domaine-là, pardonnez-moi l’expression, on est « à la rue » (sourire). Il faudrait que tous les sportifs aillent voir le Laboratoire Barbier, à Metz, c’est le seul à faire cela dans l’Hexagone. Avec une prise de sang, on sait quels aliments sont bons ou mauvais pour nos performances. Si j’avais eu ça à l’époque où j’étais athlète, ça m’aurait beaucoup aidé. Chaque personne a des besoins spécifiques et réagit bien ou mal aux différents aliments. Ce test sanguin permet de le déterminer. Toutes les fragilités peuvent s’expliquer et notamment par l’alimentation.

Qu’est-ce qui est important au niveau de l’alimentation en compétition ?

L’hydratation reste primordiale. Concernant les compétitions, il faut préconiser les légumes et les fruits secs, les céréales et les aliments avec beaucoup de fibres et bien-sûr le riz et les pâtes, c’est le top. Ça permet d’avoir une bonne énergie et de ne pas prendre de poids ni d’être trop lourd. Il faut surtout éviter le gras et le pain blanc aussi. Il est intéressant de connaître les barèmes de nutrition pour savoir ce qu’un aliment va nous apporter, ça c’est à la portée de toutes et tous. Il faut que les gens apprennent à savoir ce qui est bon pour eux.

Si la compétition a lieu à l’étranger, il faut prendre ses dispositions ?

Il faut faire très attention à ce que l’on mange à l’étranger quand on est en compétition. En France, on peut très bien se nourrir mais dans les autres pays, il faut être vigilant. La veille d’une compétition, je suis déjà tombé sur de mauvais aliments, j’ai été malade et totalement déshydraté. Ça rend difficile la compétition. Pour éviter que la mécanique dérape, il ne faut pas manger quelque chose de nouveau. Ne surtout pas changer ses habitudes !