Choisissez entre Homme, Femme et Enfant pour découvrir les meilleurs articles de sport
Coup-franc pour l'adversaire. 3 conseils pour se tenir prêt et ne faire aucune erreur !

Coup-franc pour l'adversaire. 3 conseils pour se tenir prêt et ne faire aucune erreur !

  • #voix
  • #mur
  • #position

Régis Gurtner, le gardien de but du club d'Amiens, nous livre toutes ses astuces de pro pour gérer au mieux les coups francs sifflés contre son équipe.

1 - On bouge tout le monde !

A partir du moment où l’arbitre siffle et que le coup-franc est donné, le patron de la situation, c’est toi. Et la première mission est très simple : on bouge tout le monde ! Tous tes coéquipiers doivent être en situation d’éveil, à commencer par toi. État d’éveil et de vigilance pour d’abord éviter le jeu rapide. Pour cela, on peut se positionner devant le ballon (sourire) ou se placer près de l’adversaire en capacité de recevoir le ballon rapidement pour empêcher toute situation « rapide », qui pourrait prendre à défaut ton équipe qui n’est pas encore organisée. Naturellement, tu es devenu le patron. Tu t’es imposé immédiatement, tu as bougé tes mecs et empêché le jeu rapide de l’adversaire.

2 - Organise ton mur

Une fois que la situation du jeu rapide est sécurisée, tu peux t’attaquer au placement de ton mur. Il te faut d’abord juger la distance par rapport au but et l’angle de frappe pour définir le nombre de joueurs que tu souhaites mettre. Tu prends rapidement cette décision pour vite commencer à placer tes mecs. Personnellement, je ne mets pas plus de 5 joueurs car au- delà, on a du mal à voir le départ du ballon. C’est l’élément clé du gardien de but : parvenir à voir le ballon au moment de la frappe pour pouvoir agir et réagir.

3 - Donne de la voix !

Je te l’ai dit dès le départ, le patron de la situation : c’est toi ! Un patron, ça doit s’entendre. Alors il faut que tu donnes de la voix. C’est essentiel pour être compris et surtout pour être écouté. Même après avoir placé ton mur, si tu as des choses à dire pour donner des consignes, il ne faut pas hésiter. Pour motiver les gars, pour faire passer un message. Le reste du travail, c’est de la vigilance et de la concentration. Je fais toujours attention, sur les coups de pied arrêtés, à protéger le côté le plus ouvert. C’est celui qui est le plus facile à atteindre pour le frappeur donc naturellement, il faut se placer par rapport à cette zone. Patron, concentré et vigilant, tu es prêt pour ton duel face au frappeur !