Choisissez entre Homme, Femme et Enfant pour découvrir les meilleurs articles de sport
Handball : comment bien choisir ses chaussures ?

Handball : comment bien choisir ses chaussures ?

  • #Pivot
  • #Arrière
  • #Ailier
  • #Amorti

Si tes mains valent de l’or, elles n’auront aucune utilité si tu ne peux te déplacer correctement sur le terrain. Pour cela, il faut savoir choisir des chaussures adaptées pour être bien dans ses baskets et, accessoirement, être performant. Voici nos conseils.

Conseil n°1 : L’amorti est primordial

Avec la répétition des courses, des changements de rythme mais surtout des sauts (et les réceptions qui vont avec), l’amorti d’une chaussure devient primordial pour la pratique du handball. Les modèles sont tous conçus avec un renfort pour supporter les différents chocs et protéger le pied. Mais en fonction de ta morphologie, tu dois orienter ton choix vers des modèles avec un fort amorti si tu es un grand gabarit (plus de 75 kg chez les hommes, plus de 65 kg chez les femmes). L’absorption des chocs est indispensable, encore plus en cas de pratique active. Dos, genoux et articulations en tout genre te diront merci grâce à une paire dotée d’un super amorti.

Conseil n°2 : Une paire en fonction de ton poste

Si l’amorti est une qualité requise pour toutes les paires de chaussures, les différences entre les modèles se font ensuite sur la nature du poste que tu occupes.

Sur un poste d’arrière, l’accent doit être mis sur des modèles solides, rigides, avec un maintien très fort. Tes appuis au sol seront ton point fort donc le pied ne doit pas bouger, être protégé et pouvoir résister à tous les mouvements (notamment sur les prises d’appui côtés).

Ailier, tu mets en place un jeu plus aérien, avec le besoin de mettre de la vitesse. Pour cela, il te faut un modèle plus fin, plus léger. Un petit amorti est toujours utile et de la souplesse pour pouvoir utiliser ton explosivité.

Au poste de pivot, tout dépend de ta morphologie et de son style de jeu. Le technicien, véloce et rapide, doit se tourner vers un modèle léger. Les pivots plus « physiques » auront besoin d’appuis, d’amortis et de protection, donc un modèle plus rigide. Avec un accent sur la semelle pour optimiser les rotations, primordiales à ce poste.

Conseil n°3 : Tes points forts comme tes points faibles

On ne peut pas choisir une paire de chaussures sans prendre en compte les éventuelles faiblesses de son corps. Des chevilles fragiles, par exemple. Pour limiter les risques de torsion, un modèle avec une tige haute est fortement recommandé, tout comme une dose minimum de rigidité. A l’inverse, les profils véloces et toniques pourront faire l’impasse sur la solidité pour aller chercher légèreté et souplesse, avec une tige basse idéalement.