Kilomètre vertical, le trail ultra concentré

Kilomètre vertical, le trail ultra concentré

  • #Puissance
  • #Cardio
  • #Dénivelé

La saison des trails est ponctuée d’un format tout particulier, le kilomètre vertical. C’est une course très courte, compacte, avec un pourcentage de dénivelé très élevé, souvent classée entre la course de montagne traditionnelle et le ski-alpinisme. Il existe une dizaine d’épreuves de ce genre en Italie, en France et en Suisse. On vous en dit plus sur le Kilomètre vertical avec Thibaut Baronian, l’un des meilleurs traileurs français (Team Salomon).

C’est un format très très court, qu’est-ce qui pousse les coureurs de trails à se rendre sur une telle course ?

C’est vrai que c’est un format plutôt explosif par rapport à ce qu’un traileur a l’habitude de faire. Que ce soit en préparation printanière ou en pleine saison, ça reste un effort intéressant en préparation, pour évidemment travailler le dénivelé, la force, la puissance liée à un travail cardio.

Qu’est-ce qui fait la particularité d’un kilomètre vertical ?

La particularité est que la distance est très réduite (entre 2 à 5 km) et que les pentes sont raides. C’est un mix entre petit ‘trot’ et marche rapide. L’effort soutenu est intense et rapide (moins de 30 min pour les meilleurs). Un effort qui ressemble à celui d’une épreuve de ski de fond ou de 10 km sur route.

Comment est-ce qu’on gère l’effort sur une telle course ?

L’effort doit être géré évidemment. Même si ce n’est que 35-40min, il y déjà moyen d’exploser en vol ! Il doit être régulier et croissant. On doit être capable d’accélérer dans le dernier 1 ⁄ 4 de course. Si le départ est en ligne, la stratégie peut aussi se faire en fonction des autres concurrents, mais attention aux départs trop rapides !

en plein effort

Y-a-t-il une préparation particulière pour aborder un KV

Si l’on veut réaliser un temps, un objectif, la spécificité de l’effort oblige à le préparer, c’est certain. L’effort étant très intense, vos séances de préparation le seront certainement donc attention à bien écouter son corps. Je ne saurais pas dire si le risque de blessure est accrue, mais la bonne gestion de son stress mécanique est toujours la clé.

Est-ce qu’il y a des portions équivalentes sur des trails longs (avec des dénivelés allant de 50 à 60% sur 2 km) ?

 Oui, parfois il y a des portions type KV avec de forts pourcentages. Plutôt sur 4 / 5 km et 1000 d+

Que conseillerais-tu à quelqu’un qui veut s’aligner au départ d’un KV ?

Bonne chance : P !!! Plus sérieusement, qu’il fasse un départ prudent jusqu’à mi-parcours, pour pouvoir ensuite accélérer sur la seconde partie. C’est d’autant plus agréable que de finir en pop-corn au 2 ⁄ 3 de course ! :)