Magazine
Ski : à quoi servent les « peaux de phoque » ?

Ski : à quoi servent les « peaux de phoque » ?

Temps de lecture: environ 2 minutes
La « peau de phoque » est une surface adhésive indispensable quand on veut pratiquer le ski de randonnée. Et promis, aucun phoque n’est maltraité dans cette histoire. On vous explique tout ici.

C'est quoi cette histoire de phoques ?

Il est nécessaire de vite chasser de ton esprit l’idée qu’il puisse y avoir des véritables phoques ici. Ce temps-là est révolu, même s’il a existé (il y a fort, fort longtemps). Mais l’expression désignant le système adhésif utilisé par les skieurs de randonnée est restée. En mohair (issue de la laine de chèvre angora d’Asie, qui va très bien elle-aussi) ou en matière synthétique, les peaux de phoques sont un équipement indispensable pour pouvoir franchir les dénivelés les plus costauds.

Une adhérence de folie

Il n’existe pas meilleure surface d’adhérence que la peau de phoque. Grâce à sa propriété anti-adhésive, le skieur de randonnée peut glisser sur la neige sans risquer d’aller vers l’arrière. La fibre en contact avec la neige a un pouvoir “freinant” pour grimper sans risque ni « difficulté » (il faut quand même pousser et avoir de bonnes jambes, ça ne monte pas tout seul !).

Comment ça marche ?

La peau de phoque s’installe tout simplement sous les skis. Soit grâce à une peau encollée (peau enduite de colle), soit en utilisant le nouveau système auto-agrippant, par petites ventouses (sans colle). La peau s’attache avec un système de fixation : étrier en spatule, tendeur ou insert.

Le meilleur rendement vient des peaux encollées, mais elles sont plus contraignantes car elles nécessitent d’être chaque fois recouvertes de colle.

Puis-je randonner sans peau de phoque ?

On pourrait te conseiller d’essayer pour avoir la réponse et ce serait très drôle de te laisser découvrir le résultat... Non, la peau de phoque est l’élément indispensable pour pouvoir pratiquer le ski de rando. Sans cet équipement, impossible de pouvoir avancer. C’est une prise d’appui pour avancer sur la neige sans glisser sur l’arrière et sans être gêné pour pouvoir glisser sur l’avant, et donc avancer.

Quelles sont les plus efficaces ?

La composition de la peau peut influencer son rendement. Ainsi, les modèles en mohair seront parfaits pour la glisse mais plus en difficulté sur l’adhésion, au contraire des modèles synthétiques, parfaits pour retenir le ski et un peu moins pour le faire glisser. Le compromis idéal est un mixte mohair et matière synthétique.