Les petits exercices indispensables pour travailler sa respiration

Les petits exercices indispensables pour travailler sa respiration

  • #Apnée
  • #Hypoxie
  • #RPM

Un bon nageur, c’est un nageur capable de nager en apnée. Notre expert natation Frédérick Bousquet nous donne les petits trucs essentiels pour progresser.

L’apnée est-elle importante chez les nageurs ?

La respiration, ça se travaille énormément. Surtout quand on est sprinteur ! Il faut savoir que chez les meilleurs mondiaux, le 50 m papillon ou le 50 m nage libre, se fait sans respirer. Donc il faut être capable de faire un effort maximal, d’une vingtaine de secondes, en apnée complète, sans pour autant que cela altère nos capacités. En gros, il faut savoir nager plus d’une minute sans respirer. Ça se travaille en faisant des exercices d’hypoxie qu’on fait à l’entraînement. On associe souvent ce travail à la récupération. Donc en fin d’entraînement avec des palmes. La série type, c’est 8 longueurs de 50 m avec seulement une respiration, et quinze secondes de repos entre chaque longueur.

 

Faut-il aussi travailler la respiration hors de l’eau ?

Hors de l’eau, ce n’est pas le travail principal. On peut faire des séances RPM (Round Per Minute, tour à la minute) sur un vélo. Mais cela n’a rien à voir avec ce qu’on fait dans l’eau. Le travail en hypoxie est important dans l’eau parce qu’il y a aussi une histoire de flottabilité. Avec des poumons remplis d’air, on n’a pas la même position du corps dans l’eau qu’avec des poumons vides. Les sprinters font leur 50 m sans respirer pour gagner du temps mais aussi pour être le plus haut possible sur l’eau. S’ils prennent leur respiration, ils vont s’enfoncer.

Y a t-il des accessoires qui permettent de travailler l’apnée ?

Non. Il n’y a pas d’accessoire qui permette de travailler l’hypoxie. Il faut s’entraîner.