Choisissez entre Homme, Femme et Enfant pour découvrir nos articles de sport
Football: gérer la coupure hivernale

Football: gérer la coupure hivernale

Pour les amateurs comme pour les professionnels, la trêve hivernale est parfois difficile à gérer. Notre expert football, Mehdi Lacen, nous confie comment il appréhende cette période délicate de la saison.

Faut-il tout stopper pendant la trêve ?

Faire quelque chose, c’est obligatoire. Si tu veux revenir en bon état, il ne faut pas trop couper. En Espagne, la coupure est plus courte qu’en France. En général, on a finalement qu’une seule semaine de vacances. C’est court. Ça laisse le temps de souffler quelques jours mais il faut quand même faire un peu de sport : aller courir, faire un petit futsal avec ses potes, faire un match de tennis, faire du vélo. Il faut transpirer un peu. Une semaine sans vraiment rien faire, en plus dans cette période là où on mange plus que la normale, c’est dangereux. Évidemment, il faut éviter les sports à risque, comme le ski. Et c’est sérieux. Certains clubs l’écrivent noir sur blanc sur le contrat.

 

Faut-il éviter de toucher le ballon ?

On peut ne pas toucher le ballon. Tout dépend du rapport de chaque joueur avec le foot. Moi j’apprécie de faire un petit foot en salle avec des potes. Mais la technique ne se perd pas en dix jours. Pas besoin de toucher le ballon pour garder le niveau.

Peut-on se permettre quelques excès ?

On peut mais en général tout est contrôlé. On est pesé avant de partir et à notre retour. On peut avoir 1 kg de marge maximum. Si tu reviens avec 2,5 kg en plus, tu vas avoir des problèmes (rires). Maintenant, les clubs nous donnent des brassards avec des puces GPS pour surveiller nos footings pendant les périodes de trêve. C’est pour éviter que les mecs trichent ou grattent un peu. Certains ont tout de même essayé. Je connais un mec qui avait mis la balise sur son chien... Mais il a été démasqué (rires) ! Le préparateur a bien vu que ce n’était pas lui qui avait fait l’activité... Il y a désormais beaucoup plus de contrôle maintenant qu’il y a dix ans.