Choisissez entre Homme, Femme et Enfant pour découvrir nos articles de sport
Se tester sur une étape du Tour

Se tester sur une étape du Tour

  • #Entraîner
  • #Objectif
  • #ASO

Depuis 1993, ASO, l’organisateur du Tour de France, propose de faire vivre une des étapes clés du Tour aux amateurs. Aujourd’hui plus de 12 000 participants s’alignent au départ de cette course cyclo-sportive.

Présentation de l'épreuve

L’étape se situe en général en montagne et offre une logistique impressionnante et rassurante. La route est fermée aux voitures pour plus de sécurité et des ravitaillements sont présents tout le long du parcours.

J’ai ainsi pu participer à l’Etape de 2018 entre Annecy et Bourg St-Maurice sur un parcours de 170 km pour 3800 m de dénivelé, sous un soleil de plomb, avec au programme 5 cols dont 3 Hors Catégorie. Ce n’est pas ce que l’on appelle une promenade santé!

Définir son objectif

Comme toujours, pour bien s'entraîner, il vous faut définir un objectif. Est-ce que vous voulez juste finir cette épreuve ou vous voulez vous faire un temps ou tenir une moyenne ? Attention à ne pas mettre la barre trop haute car cette cyclo-sportive est aussi le rendez-vous des meilleurs cyclistes amateur et le niveau général est plutôt élevé.

Les premiers sont d’un niveau quasiment professionnel mais la majorité sont des amateurs éclairés et sont là pour vivre cet événement international et faire “comme les pros” donc tous les niveaux sont représentés. Les départ se font par vague de 3000 cyclistes. A l’inscription, l’organisation va vous poser quelques questions pour définir votre niveau et vous attribuera une place dans un sas. Si vous avez déjà fais cette course, vous aurez la possibilité de partir dans les premières vagues, sinon vous serez plutôt à l’arrière. Il est préférable pour votre sécurité de partir derrière si votre objectif est d’être « finisher », car se faire doubler par des cyclistes plus rapides peut devenir dangereux et la situation devient aussi démoralisante au bout d’un moment.

S’entraîner pour le jour J

Pour une épreuve aussi longue il convient de vous entraîner plusieurs mois à l’avance, en commençant par un travail d’endurance sur des distances de plus en plus longues, à des allures douces.

Puis au fil des mois, vous pourrez accélérer et ajouter des séances spécifiques pour travailler vos points faibles. Par exemple, du fractionné pour travailler les relances et faire monter le cardio sur des durées de plus en plus longues.

Mais aussi des séances de dénivelé pour vous habituer à grimper longtemps. Selon votre lieu d’habitation, choisissez une côte longue et régulière et prenez l’habitude de regarder votre cadence de pédalage et votre fréquence cardiaque, le but étant de faire tourner les jambes rapidement et de ne pas se mettre dans le rouge niveau cardio. En roulant sur les mêmes routes montantes, vous allez pouvoir observer votre évolution et votre façon d'appréhender l’effort en côte. Pour ma part, habitant à Paris, il est compliqué de s'entraîner à grimper des cols hors catégorie... alors je fais des séances répétitions sur des côtes franches et d’autres plus douces mais plus longues et je m’organise 1 mois et demi avant le jour de l’événement, un week-end en montagne avec beaucoup de dénivelé. Prenez aussi l’habitude rouler en peloton car les routes de l’étapes du tour peuvent devenir dangereuses si vous n’avez pas les bons réflexes : toujours rouler droit, rester maître de sa vitesse et de sa trajectoire, vous ravitailler régulièrement, car une fringale vous fera perdre votre lucidité. #RideSafe